Une étude confirme que l’enseignement se gamifie de plus en plus

Selon une étude américaine, l’utilisation d’environnements ou d’applications en ligne basés sur le jeu par les enseignants a doublé aux États-Unis au cours des six dernières années.

L’étude, From Print to Pixel : The role of vidéos, games, animations and simulation within K-12 education a été menée par une association dédiée à l’éducation, SpeakUp. Elle révèle qu’en 2010, seuls 23% des professeurs observés déclaraient utiliser des jeux, contre 48% pour ceux interrogés en 2015. En 2010, 47% des professeurs déclaraient utiliser des vidéos en ligne. Ce chiffre a grimpé à 68% des enseignants en 2015.

“Aujourd’hui, beaucoup plus d’écoles utilisent davantage de contenu, d’outils et de ressources numériques, qu’il y a six ans. Nous pensons que c’est adoption croissante de media interactif et visuels dans la salle de classe par les professeurs est à l’origine de ce changement” commente Julie Evans, dirigeante de Project Tomorrow. “L’explosion de l’intérêt et de l’utilisation des vidéos et des cours basés sur le jeu par les professeurs pourrait être annonciateur d’une nouvelle ère dans l’apprentissage numérique”.

Près de la moitié des administrateurs d’école et de districts interrogés ont déclarés qu’ils implémentaient l’apprentissage basé sur le jeu pour améliorer les résultats des élèves et l’efficacité des professeurs. Près de 38% des administrateurs d’école et 47% de ceux de districts déclarent cependant ne pas avoir mis en place un tel apprentissage et ne pas avoir de projets pour le faire.

Les professeurs expliquent qu’ils recherchent des conseils en se tournant vers du contenu de référence largement approuvé, avec 25% des personnes interrogées déclarant qu’ils cherchaient des ressources organisées par année de formation et domaine abordé afin de supporter leur intégration de contenu digital. 57% ont déclaré qu’ils cherchaient à aménager du temps pour travailler avec des collègues, 36% cherchaient du coaching au sein même de l’école pour les aider à trouver du contenu numérique de qualité. Enfin 28% recherchent des outils en ligne pour les aider à organiser et conserver des traces de leurs ressources numériques.

A 84%, les proviseurs des écoles interrogés déclarent qu’ils sont convaincus que l’utilisation de la technologie dans le cadre de l’instruction est un élément clé de la réussite des élèves,  mais ils affirment également qu’il y a des obstacles pour se conformer à ces attentes.

L’obstacle le plus cité était le manque de formation des professeurs sur comment intégrer le contenu numérique à l’instruction. 57% des proviseurs interrogés ont déclarés qu’il s’agissait en effet du plus gros obstacle.

La moitié des administrateurs interrogés dans l’enquête ont déclaré qu’intégrer des ressources numériques comme des vidéos, des simulations ou des animations produisait des résultats positifs auprès des élèves.

Près de 60% des leaders en technologie qui ont participé à l’étude expliquent qu’un quart du matériel pédagogique dans leur école était numérique, et non pas basé sur le papier. 26% déclarent d’ailleurs que les ressources hors papiers frôlent les 50%.

“Cette emphase croissante sur l’éducation numérique dans les écoles envoie également un signal fort quant à la nécessité de se préoccuper de la qualité de la connectivité des élèves hors de l’école, autrement connu sous le surnom du fossé des devoirs » explique Julie Evans.

35% des élèves qui ont répondu à l’étude de cette année affirment qu’ils vont à l’école plus tôt ou restent après les cours pour accéder à Internet depuis l’école. 24% vont dans des librairies publiques, et 19% vont dans des cafés ou des établissements de restauration rapide pour profiter des accès internet. Près de 70% des professeurs nous ont confié qu’ils rechignent à donner des devoirs qui nécessitent une connexion Internet car ils sont préoccupés par ce “fossé des devoirs”

Your Comment